Auteur

 

Annie Chiva

 

Mon parcours


Née à Béziers, j’ai fait des études de sciences économiques à Montpellier et je suis actuellement professeur de lycée professionnel à la retraite.

C’est ma rencontre avec une aquarelliste anglaise qui m’a révélé ma passion pour la peinture. J’ai travaillé ensuite avec d’autres artistes de talent qui m’ont aidée et encouragée dans ma démarche artistique.

J’ai participé à :

Quelques peintures dans la rue

  • 3ème prix 1998 au Poujol sur Orb
  • Prix du public à Colombières sur Orb 1999
  • 1er prix à Avène 1999

Quelques salons

  • 1er prix d’aquarelle au salon de printemps de Bédarieux avril 2001
  • Médaille d’argent aquarelle salon international de Béziers avril 2001
  • Prix Aquarella 2002 salon de l’aquarelle à Vendargues mars 2002
  • Médaille d’honneur salon international de Béziers mai 2009

Quelques expositions

  • Office de tourisme à Bédarieux octobre 2000
  • Casino de Lamalou les Bains janvier 2001
  • Auberge de l’abbaye de Villemagne été 2001
  • Salle du presbytère à Lunas avril et juillet 2002
  • Salle du Ciall à Lodève juin 2002
  • Restaurant l’ocre rouge à Hérépian septembre 2002
  • Galerie Ferraris décembre 2002
  • Mairie de Combes juillet 2004
  • Salle polyvalente de l’Horte juillet 2006
  • Caveau de Berlou juin 2009
  • Restaurant le Faitout à Berlou juillet 2009
  • Valras plage salle hyppocampes août 2009
  • Médiathèque de Saint-Chinian aout-septembre 2009
  • Hôtel des consuls à Castelnau de Montmiral
  • Restaurant l’Ambassade à Béziers
  • Espace Camille Royer à Villemagne décembre 2010

Ma démarche artistique

Ma demarche

Peindre pour moi c’est communier avec la nature, la lumière, avec l’instant qui passe, c’est tenter de figer à jamais ce moment magique ou, au petit matin à l’heure ou la brume s’élève au dessus de la rivière, ou le soleil, rasant les vignes choisit de vous éblouir, votre regard se concentre sur ce petit carré de terre incendiée par l’automne, que vous allez croquer, tenter de poser, avec eau et couleur sur ce papier vierge pour montrer combien elle est fragile et indispensable. Aller peindre, c’est s’évader, c’est fuir ce quotidien qui nous aveugle et nous rend sourd à toute cette beauté qui nous entoure. C’est retrouver quelques instants ce regard qui rend les choses simples si belles. Mais chaque regard est différent, mes tableaux tentent de traduire en jouant avec les techniques diverses de l’aquarelle mes émotions et mon plaisir de peindre :

L’important n’est pas ce que je vois, mais ce que je ressens.

La technique que j'emploie le plus est celle du mouillé sur mouillé, j'essaie d'utiliser un maximum les effets de l'eau c'est donc souvent une complicité étroite avec elle. Le plus difficile est de jouer avec l'eau sans oublier son objectif premier c'est quelquefois une vraie aventure mais toujours un réel plaisir.